Actus de l’action

Le salon de la consommation électrique à Villers-la-Ville

Communiqué de presse. 

Extinction Rebellion a tenu parole. 

Les activistes d’extinction rebellion étaient bien présents lors du  

Salon de la consommation électrique à Villers-la-Ville. 

Le 11 septembre 2022 à Villers-la-Ville. 

 

Une assemblée populaire ouverte à tous les citoyens. 

Ils étaient environ une vingtaine à dialoguer sur les défis énergétiques et l’importance d’instaurer une assemblée citoyenne en Région Wallonne.  

C’était aussi l’occasion pour le public d’exposer des idées et opinions en toute liberté. 

Ce qui a été évoqué lors de l’assemblée populaire : 

1)     La question de l’assemblée citoyenne. 

  • Une assemblée citoyenne, c’est rebaliser les élus politiques dans leur rôle d’intérêt collectif. 
  • Le gouvernement wallon devrait se focaliser sur la mobilité active que de donner des subsides pour des bornes électriques qui sont inutiles. 
  • Le politique local n’est pas toujours à l’écoute du monde associatif, au besoin d’étouffer les initiatives locales avec un objectif électoral.  
  • Les interpellations communales sont infructueuses, et peu écoutées. 

 

2)     La surconsommation électrique dans la mobilité. 

  • La pollution du véhicule électrique est externalisée dans des pays pauvres, sans qu’il n’y ai conscience de la pollution due aux extractions minières.  
  • Il y a un lien entre la voiture électrique et le colonialisme. L’avènement de l’automobile est arrivé avec l’extraction du caoutchouc en Afrique centrale pour la fabrication des pneus.  
  • Si l’extraction des métaux rares devait se faire en Belgique, la population aurait une meilleure conscience des impacts environnementaux de la voiture électrique. 
  • L’offre en transports publics est toujours insuffisante. 
  • Le tout à l’électrique y compris le numérique est un non sens à la demande de la sobriété énergétique. La mémoire du déchet nucléaire n’est pas prise en compte. 
  • Le collectif XR Animal évoque que l’énergie positive pour un avenir résilient n’existe pas. Il faut inclure la décroissance, la sobriété, le véganisme, le réensauvagement. 
  • La biomasse ne fonctionne que sur des déchets déjà existants. Le risque est de devoir cultiver et amplifier des élevages industriels qui sont polluants. 
  • Des terres agricoles diminuent car elles sont occupées par des champs solaires, alors qu’il y a un manque dans les logements sociaux. 
  • Le mode d’habitation est à revoir de façon systémique au plus près possible du lieu de travail. 
  • L’essentiel serait d’arrêter de discuter de nouvelles technologies et s’en tenir à du low tech. Aucune énergie ne sauvera le monde.  

 

Pour Extinction Rebellion, le système de la démocratie représentative est arrivé aux limites de la réalité sociale.  

Encore une fois, l’assemblée populaire qui c’est déroulée le 11 septembre 2022 à Villers-la-Ville, à prouvé que le citoyen n’était pas juste bon à colorier un point rouge sur un bulletin de vote. Le citoyen est aussi capable de prendre part au débat politique. 

Dans biens des dossiers, Villers-la-Ville est une commune représentative des dérives démocratiques telles que cela existe dans d’autres communes.  

Le salon de la consommation électrique à Villers-la-Ville est l’exemple même de la déconnexion du politique par rapport à la réalité sociale.  

La Région Wallonne ne balise pas suffisamment le fonctionnement des organes de consultations citoyennes dans les communes. C’est le politique qui choisit les volontaires sans indépendance. 

Encore un exemple de subsides inutiles, est que la Région Wallonne octroie de l’argent public pour des bornes de recharges, alors que l’expérience prouve l’inusage de celles-ci.  

Les crises dues aux changements climatiques, la mobilité, l’énergie, l’alimentation, la démocratie participative, sont des domaines qui font partie de la transition vers un autre mode de vie.  

C’est au politique de revoir son propre mode de fonctionnement, et être à l’écoute du citoyen, sans devoir faire de fatigantes déclarations électoralistes. 

 

La désobéissance civile se justifie quand le citoyen doit reprendre le pouvoir sur la raison sociétale. 

Extinction Rebellion remercie les visiteurs qui se sont joints à l’assemblée populaire. C’est de la richesse collective qui était de mise autour de l’initiative d’Extinction Rebellion à Villers-la-Ville. 

 

Contact : xrlln@protonmail.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.