Actus de l’action

La commune de Villers-la-Ville facture 350 euros à Extinction Rebellion pour avoir tenu une assemblée dans l’espace public. 

La commune de Villers-la-Ville facture 350 euros à Extinction Rebellion pour avoir tenu une assemblée dans l’espace public. 

Une pénalité sans fondement légal. 

 

Le dimanche 11 septembre, une vingtaine de citoyens et militants ont tenu une assemblée populaire sur le parking du salon du véhicule électrique à Villers-la-Ville.  

Leur but était de discuter des modalités de la transition énergétique. 

 

Un salon du véhicule électrique d’une époque résolue qui encourage les citoyennes et citoyens à utiliser des véhicules individualisés qui accroissent la consommation d’électricité et des ressources polluantes à cette période de crise énergétique dans un effondrement écologique. C’est une position politiquement irresponsable.  

L’avenir de l’humanité ne pourra reposer que sur les transports en commun et la mobilité douce,  et il est grand temps que le politique l’assume plutôt que de proposer des pseudo-solutions qui ne font qu’aggraver le problème. 

Qu’est-ce qu’une assemblée populaire. 

C’est un rassemblement de citoyens qui discutent de sujets divers. La notion de manifestation comme citée dans la presse par la commune est un autre cadre d’activité. 

Le contexte. 

Le salon du véhicule électrique n’était pas sur un espace privatisé, mais bien dans un parc public ouvert en tous sens. Les visiteurs avaient la totale liberté de déambuler ou s’assoir à n’importe quel endroit. 

Reprocher le calicot Extinction Rebellion sur un lieu public est incompréhensible du fait du caractère non violent du mouvement. Quel aurait été l’attitude des organisateurs si une partie du public était venu avec des calicots d’une équipe de football.     

Une facture est bien arrivée à l’attention d’un citoyen par tirage au sort de la commune, et pourtant le groupe de citoyens en assemblée populaire ne s’est jamais vu présenter à payer un droit d’emplacement lors du salon. 

Aucun formulaire de participation n’été signé, et il y a toujours une inconnue sur les conditions de participation à ce salon. 

Une tempête dans un verre d’eau ou une réelle panique de la commune par un comportement disproportionné. Il n’y a eu aucun blocage empêchant les visiteurs de se rendre librement au salon. 

Tout est-il que les participants à l’assemblée populaire ont répondus positivement aux demandes de la police présente sur place, sans la moindre polémique. Le climat était réellement pacifique. 

Depuis la première édition du salon du véhicule électrique à Villers-la-Ville, le nombre d’exposants de ce salon n’est pas en croissance significative. Le groupe de parole n’a pas occupé la place d’un exposant. Aucune action de désobéissance civile n’a eu lieu. 

Les membres du collège communal de Villers-La-Ville auraient tout intérêt à ouvrir le dialogue avec les citoyens sur la mobilité et la consommation électrique, ainsi que l’ont fait les militants d’Extinction Rebellion avec les citoyens villersois présents autour de ce débat pacifique lors du salon. 

Construire un dialogue avec le citoyen pour déterminer la direction à prendre pour répondre aux besoins de la société est un devoir du politique. 

Pourquoi la présence de militants environnementaux à Villers-la-Ville. 

Ethiquement, un salon commercial ne devrait pas être organisé par un groupe politique. Face à la crise écologique, le rôle d’une commune est de mettre en place les infrastructures pour une mobilité active et durable. Or, ce salon promeut une augmentation de la consommation électrique alors même que nos gouvernements fédéraux et régionaux prônent la modération énergétique. Le coût énergétique accroit actuellement la pauvreté. Un salon de la consommation électrique n’a plus aucun sens à notre époque. 

Même si un véhicule électrique n’émet pas de CO², en soi, celui-ci consomme de l’énergie produite par nos centrales, qui ne sont pas encore toutes durables. En outre, la production de composants, et en particulier de batteries, repose sur l’extraction extrêmement polluante de métaux rares dont les réserves s’épuisent très rapidement.  

Le véhicule électrique nous rend dépendant à la géopolitique internationale. Par exemple, de par sa rareté, le cobalt risque de devenir un outil de chantage, tout comme le pétrole. 

Et  maintenant ? Et après ? 

Il est fort souhaitable qu’un dialogue s’instaure entre les édiles communaux et sa propre population villersoise afin de répondre aux besoins réels de la société et de déterminer la direction à prendre. 

Ethiquement, un salon commercial ne devrait pas être organisé par un groupe politique, fut-il de la majorité.  

Face à la crise écologique, le rôle d’une commune est de mettre en place les infrastructures pour une mobilité active et durable. Or, ce « salon » promeut une augmentation de la consommation électrique alors même que nos gouvernements fédéraux et régionaux prônent la modération énergétique. Le coût énergétique accroît actuellement la pauvreté. Un salon de la consommation électrique n’a plus aucun sens à notre époque.  

Extinction Rebellion demande que la commune de Villers-la-Ville, plutôt que de faire de fatigantes déclarations électoralistes, elle revienne à la raison en annulant ce salon qui va à contre-courant des besoins de la transition durable de notre modèle de mobilité, et lance un processus de démocratie participative visant à définir les termes de cette dernière.  

Agir dans une politique participative avec le citoyen, sans devoir faire de fatigantes déclarations électoralistes. 

Contact : xrlln@protonmail.com 

 

https://www.extinctionrebellion.be/fr/ 

Dans la presse : 

https://www.lavenir.net/regions/brabantwallon/villers-la-ville/2022/09/10/villers-la-ville-les-militants-dextinction-rebellion-sinviteront-ce-dimanche-au-salon-du-vehicule-electrique-VKNFCKNPS5EYTNWRLGCBKKXKK4/ 

https://www.dhnet.be/regions/brabant/2022/09/20/les-activistes-presents-au-salon-du-vehicule-de-villers-la-ville-devront-payer-des-exposants-comme-les-autres-juge-le-bourgmestre-CCS7PZOSXVC2XEKEEMZD53223Q/ 

https://vlvpourleclimat.be/le-salon-de-la-consommation-electrique-a-villers-la-ville/ 

Le facebook du MR Villers-la-Ville :  

https://www.facebook.com/mrvillerslaville/videos/630841018636354/  

Dossier la Libre : 

Demain, aurons-nous encore assez de métaux pour faire face à nos besoins? – La Libre 

Des parodies citoyennes et locales : 

https://www.facebook.com/photo?fbid=125764613572887&set=a.119537527528929 

 https://www.facebook.com/photo/?fbid=121733013976047&set=a.119537527528929 

A voir sur la RTBF ce mercredi 28 septembre :  

Cobalt : l’envers du rêve électrique : une enquête édifiante sur ce minerai tant convoité 

Cobalt : l’envers du rêve électrique : une enquête édifiante sur ce minerai tant convoité – rtbf.be 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.